Share

Philippe RANC, “Bâtisseur engagé”

Philippe RANC, “Bâtisseur engagé”

Notre série d’interviews se poursuit avec Philippe RANC qui nous a confié :

« Mon parcours est la preuve qu’il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. Alors que je suis étudiant en école d’ingénieur et que je me destine à travailler dans l’agroalimentaire, j’effectue un stage d’assistant conducteur de travaux chez Bouygues Construction. À la fin de mes études, cette même entreprise m’offre un poste de commercial. Je comprends qu’en travaillant énormément un champ de possibles s’offre à moi. Au fil des années, je saisis toutes les opportunités pour évoluer, le commerce puis la construction puis la promotion jusqu’à devenir responsable d’agence en région parisienne. Je maîtrise mon métier mais j’éprouve un manque car je suis intéressé par l’aménagement du territoire. J’aime fabriquer. Je me sens frustré de ne pas réfléchir la ville. Je me tourne logiquement vers l’habitat social et intègre Le Logement Français (aujourd’hui 1001vies Habitat), qui rapidement me confie la responsabilité du développement de la région PACA.

Je suis attaché à bâtir du très beau dans de très beaux sites et ce d’autant plus que j’ai moi-même grandi dans des logements sociaux. Je réfléchis toujours un projet par le biais d’une histoire à raconter. Nos programmes doivent véhiculer émotion et joie et pour réussir ce challenge je me penche toujours en premier lieu sur les besoins du quartier dans lequel on va s’implanter. Quelle valeur ajoutée puis-je apporter ? Quels compléments puis je proposer afin d’assurer le succès de la greffe urbaine ? Nous travaillons actuellement sur un projet à Sanary-sur-mer dans lequel nous faisons cohabiter des logements sociaux, une école et un musée et je serai très attentif à ce qu’il existe un escalier qui mène directement de l’école au musée. Cessons de stigmatiser les logements sociaux et créons des connexions urbaines qui permettent la réussite de la mixité. Un maître d’ouvrage doit incarner l’usage et non le seul profit. Une anecdote résume à elle seule le sens que j’essaie de donner à ma fonction. Lors de la livraison d’une résidence, nous avons donné à chaque habitant un sachet de graines à planter dans les jardinières qui ornaient les appartements. Quelques temps plus tard, une dame d’un certain âge est venue vers moi, elle m’a serré dans ses bras et m’a remercié les larmes aux yeux.

Je rêve d’un monde où notre lieu d’habitation ne serait qu’un support. L’avenir passe par l’hybridation du logement. Il existerait trois manières d’occuper un logement : locataires, propriétaires ou les hybrides. Notre consommation serait modélisée sur une durée de vie et offrirait un accès privilégié à un mode d’existence novateur avec des énergies low cost. Nous devons modifier notre rapport à la ressource, cesser de vivre pour rembourser un crédit et avoir la capacité de faire des choix dans un même immeuble en fonction de nos périodes de vie. Notre responsabilité à nous professionnels de l’immobilier est immense. »

Philippe RANC, Directeur de la valorisation immobilière de 1001Vies Habitat

Share post:

Leave A Comment

Your email is safe with us.